Accueil Infos pratiques Concours Remise des prix du Concours du Parlement 2014-2015 : Mot du Président

Remise des prix du Concours du Parlement 2014-2015 : Mot du Président

Navigation

27 mai 2015

En 2011, à l’occasion de son 40ème anniversaire... âge du bilan…, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles lançait un grand concours de nouvelles à destination des élèves de 5ème secondaire. Parce qu’accompagner les élèves dans leur construction d’adulte citoyen nous apparaissait être un rôle essentiel, tant la citoyenneté et la démocratie appellent une éducation. On ne naît pas citoyen, on le devient …

Outre la culture citoyenne globale développée par chaque école, nous avions souhaité, par ce concours, instaurer des partenariats privilégiés avec les acteurs scolaires.

Fort du succès et de l’enthousiasme rencontrés, l’expérience se prolonge d’heureuse manière puisque le concours du Parlement s’adresse désormais en alternance aux élèves de l’enseignement primaire et des trois cycles de l’enseignement secondaire.

Organisé cette année à l’attention des élèves de 1ère et 2ème secondaires, tous réseaux confondus, cette 4ème édition a recueilli la participation de près de 700 jeunes, qui, avec leur professeur, ont souhaité relever le défi.  

Et il était de taille !  Vous, les élèves, aviez en effet pour tâche d’allier écriture et créativité.  Créer un conte ou une fable, l’illustrer ou encore vous mettre en scène….  C’était exigeant !
Alors félicitations à toutes et tous !

Permettez-moi d’adresser, au nom du Parlement et de son Bureau, tous mes remerciements aux enseignants et directeurs qui ont une fois encore répondu présents, se sont investis et ont réussi à insuffler l’enthousiasme nécessaire à la réalisation de tous ces beaux projets que nous avons eu à examiner. MERCI d’avoir, par là, contribué à l’épanouissement de nos enfants en leur faisant découvrir les richesses de la langue française.

L’objectif de ce concours est pluriel.  Comme pour les précédentes éditions, il s’agissait de créer une dynamique de groupe au sein d’une classe en faisant appel à tous ses talents,  sans perdre de vue le programme pédagogique du cycle d’enseignement visé.
Je me satisfais déjà de la réussite de la présente édition et me réjouis, par la même occasion, de l’aventure humaine que toutes et tous, enfants et professeurs, avez vécue au cours de la réalisation de votre projet.  En effet, quelle expérience formidable que de pouvoir s’engager dans la réalisation d’un travail de qualité qui restera pour chacun et chacune un souvenir de découverte mutuelle et d’enrichissement personnel.

Les maux des mots : tel était le thème sur lequel vous aviez à travailler.

Déjà, au 17ème siècle,  le grammairien français, Paul de Vaugelas, écrivait « J'ai une certaine tendresse pour tous ces beaux mots que je vois mourir, opprimés par la tyrannie de l'usage qui ne nous en donne point d'autres en leur place. »
A cette époque, en France, des couches de plus en plus nombreuses de la population s’approprient le français non sans y apporter quelques adaptations…ce que semble regretter Paul de Vaugelas.
Ainsi, le français - langue vivante – évolue au gré de l’usage qu’en font ses locuteurs.  Et si, aujourd’hui, des sonorités anglophones sont courantes, faut-il nécessairement aller à l’encontre de cette évolution ou, au contraire, la considérer comme une richesse ?  Cette question était au cœur du thème « Les maux des mots ».

Avant de passer la parole à M. Luc Baba, président du jury, j’ajouterai que les mots ont un réel pouvoir car c’est à travers eux que s’expriment toutes les palettes de nos émotions.  Ils sont les traces écrites ou orales de nos sentiments que nous partageons à travers notre si belle et si riche langue française.  Ils ne sont pas de simples particules de phrases, des tas de lettres mises bout à bout ou jetées çà et là : ils sont comme des êtres vivants.  Il naissent et finissent parfois par mourir un jour.  Et en aucun cas ils ne nous laissent insensibles.  Ce n’est pas pour rien que dans le mot « émotions » il y a le mot « MOT ».

Alors, MERCI jeunes lauréats d’avoir su jouer avec les mots, de les avoir malmenés mais aussi de les avoir aimés suffisamment pour nous livrer de très beaux projets.

Avant de procéder à la proclamation des résultats, je tiens à remercier tous les membres du jury qui ont participé à faire de cette initiative, une réussite complète. Nous avons, cette année constitué un jury de choc : M. Luc Baba, président du jury, écrivain pour la jeunesse, Mme Sophie Clerfayt , conteuse, M. Gernot Lambert, enseignant et M. Benoît Coppée, écrivain et directeur de la Sabam .

Je passe la parole à M. Baba.
Intervention de Luc Baba
………..

Merci M. Baba. Passons sans plus tarder à la proclamation des résultats.

….
Comme chaque fois,  les projets furent difficiles à départager….  

Néanmoins, un projet à d’emblée retenu l’attention du jury pour ses illustrations.  Alors, même si ce jury a estimé que le thème du concours n’a pas été suffisamment exploité, il a cependant tenu à récompenser cet ouvrage pour lequel il a eu un véritable « coup de cœur ». Les dessins réalisés sont déjà d’une grande qualité et annoncent un avenir aussi lumineux que les couleurs employées pour la jeune dessinatrice , Melle Elise Guillaume.   Je l’invite, ainsi que son professeur, à venir retirer ce prix bien mérité.  Et je précise que le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est également heureux de récompenser toute la classe par un Bon Fnac d’une valeur de 25 € pour chaque élève, ainsi qu’une épreuve du Chat, réalisé par Philippe Geluck pour les 40 ans de notre institution .

Projection de quelques illustrations

Vous le savez, le 1er prix du concours consistait en un voyage de 3 jours à Paris.
Et comme chaque fois, une classe de chaque année du cycle est lauréate.

•    pour la 1ère année du niveau secondaire,  c’est la classe de Mme Isabelle Marchal du Collège Sainte Croix et Notre-dame  de Hannut qui partira à la découverte de la capitale française.  Le projet qui nous est parvenu  « Le monde de Lucie » démontre un exercice qui reflète dans son entièreté, non seulement la dynamique qui a animé le groupe, mais également la mise en évidence de toutes ses compétences propres pour sublimer, d’une part, la langue française et, d’autre part, la culture qui en fait son moteur.
J’invite Mme Marchal à venir retirer le prix qui lui revient.

projection du clip

•    pour la 2ème année du niveau secondaire, c’est la classe de M. Jacques Verfaille du Collège Saint-Pierre à Uccle, qui est récompensée pour son projet « Le mage, la fée et les deux chevaliers». Je tiens spécialement à vous féliciter pour le message que vous avez transmis.  Mais je vous félicite aussi pour l’originalité de la mise en scène réalisée, qui est, je pense, une véritable prouesse pour de si jeunes élèves qui ont fait preuve d’une patience infinie.

J’appelle M. Verfaille à me rejoindre pour le retrait du prix largement mérité par sa classe tout entière.

projection du clip

….

Nous voilà arrivés au terme de cette remise de prix.  
Il me reste à vous souhaiter déjà d’heureuses découvertes dans cette si jolie capitale européenne qu’est Paris.

Et je vous invite toutes et tous à fêter cette quatrième édition de notre concours autour du verre de l’amitié, dans les salons historiques de notre Parlement, au 1er étage.

Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Youtube
Agenda
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Mot du Président

Président Courard

Dossiers & documents parlementaires

photos de documents parlementaires

International & Affaires européennes
Espace presse

Parcourir l'espace presse

Espace vidéos

photo espace vidéos

Mots-clés associés :