Accueil Le Parlement se présente Les prix qu'il décerne Les communiqués de presse Prix littéraire 2013 - Les cinq finalistes sont connus

Prix littéraire 2013 - Les cinq finalistes sont connus

Navigation

Bruxelles, le 26 septembre 2013

Le Prix littéraire 2013 du Parlement de la Fédération Wallonie – Bruxelles était réservé aux auteurs d’un recueil de poésie. Le mercredi 16  octobre 2013, à 12h30, le Président du Parlement et M. Jean-François Istasse, président du jury, proclameront le nom du lauréat au cours d’un déjeuner de presse. Vous êtes cordialement invités à participer à cet événement.

En vue du vote final, le Jury a retenu les cinq œuvres finalistes suivantes :

Luc Dellisse, Ciel ouvert

Le recueil inscrit dans les mots, les vers et les poèmes, les infimes détails de la vie quotidienne et la fulgurance de la rencontre amoureuse. Les poèmes se présentent ainsi comme autant de mouvements de parole qui collent aux mouvements de la vie.

Diplômé en philosophie et lettres de l’Université catholique de Louvain, Luc Dellisse est romancier, essayiste, poète, dramaturge et scénariste. Il enseigne le scénario du cinéma à la Sorbonne et à l’Université libre de Bruxelles.

Michel Ducobu, Sable seul

Les poèmes réunis dans ce recueil ont pour thème la marche, l’errance, le sable, la mer. Les images tant maritimes que célestes invitent à la méditation à propos des objets que l’on peut rencontrer lors de promenades solitaires, dans le sable.

Licencié-agrégé en philologie romane de l’Université libre de Bruxelles, Michel Ducobu est professeur à Namur. Poète, dramaturge, conférencier, critique littéraire et d’art, il est administrateur des Midis de la Poésie et vice-président de l’association royale des écrivains wallons.

Béatrice Libert, Ecrire comme on part

Le recueil livre une poésie à la fois des profondeurs de l’existence et des réalités concrètes, palpables. Il évoque, dans plusieurs poèmes, le thème jardin qui devient le lieu tout indiqué pour penser le monde ; d’autres sont ²une réflexion sur l’essence et le rôle même du poète.

Ancienne professeur de français et de théâtre dans l'enseignement secondaire, Béatrice Libert se consacre depuis quelques années à l’écriture, elle anime des ateliers, des rencontras littéraires et dirige deux collections littéraires.

Philippe Mathy, Sous la robe des saisons

Ces poèmes alliant simplicité et densité : aux thèmes du temps qui passe, des amis disparus, des ombres de la mort, s’ajoutent des aphorismes et, en sourdine, un art poétique personnel fait d’une grande exigence.

Enseignant, Philippe Mathy s’investit dans la Maison internationale de la Poésie – Arthur Haulot à Bruxelles. Il est membre du Conseil d’administration, du Comité de rédaction du Journal des Poètes et du Comité organisateur des Biennales internationales de la poésie.

Lucien Noullez, Sur un cahier perdu

Les poèmes sont nés d’une révolte contre la frénésie de la vie actuelle. Dépouillé d’artifices, ils s’efforcent de retrouver l’enchantement simple. De façon presque ascétique, les vers, sans apparat, restituent l’aura discret du monde quotidien.

Enseignant, chroniqueur, diariste, poète et critique littéraire, Lucien Noullez est actuellement président de la Maison internationale de la Poésie – Arthur Haulot. Il dirige également une collection aux éditions de l’Age d’Homme.

Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Youtube
Agenda
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Mot du Président

Président Courard

Dossiers & documents parlementaires

photos de documents parlementaires

International & Affaires européennes
Espace presse

Parcourir l'espace presse

Espace vidéos

photo espace vidéos