Remise du prix littéraire 2013

Navigation

Bruxelles le 16 octobre 2013

Le président du Parlement, Jean-François Istasse, le président du jury, ont remis ce mercredi midi, le prix littéraire 2013 du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à Philippe Mathy pour son recueil de poésie « Sous la robe des saisons » (à paraître en octobre 2013 aux éditions de l’Herbe qui tremble).

Le Jury était présidé par Jean-François Istasse, et était composé de membres de l’Académie royale de langue et de littérature françaises, de l’Association des écrivains belges de langue française, de l’antenne francophone de l’association internationale d’écrivains Pen Club et de représentants du Conseil de la Jeunesse.

Philippe Mathy (de son vrai nom Philippe Claus) est né à Manongo (R.D.C.) en 1956. Il a été enseignant dans l'enseignement secondaire. De formation littéraire, il s’investit notamment dans la Maison internationale de la Poésie – Arthur Haulot à Bruxelles. Il est membre du Conseil d’administration, du Comité de rédaction du Journal des Poètes et du Comité organisateur des Biennales internationales de la poésie.  A ce jour, il est l’auteur de plus d’une dizaine de romans, d’essais, de recueils de poésie.

Le jury a mis en évidence que Philippe Mathy a signé un magnifique recueil qui allie simplicité et densité : La profondeur de l’écriture n’empêche pas que surgissent des émotions puissantes. Ainsi, le poète passe du bouleversement (du deuil) à l’apaisement qu’apporte le temps qui passe, du refus à une sorte de résignation. Le recueil s’apparente dès lors à une lente descente vers une sérénité retrouvée. Il est tout entier tendu vers la célébration de la beauté de l’instant.

Le jury a apprécié l’authentique voix du poète et de conteur : un poète qui a une âme, une sensibilité, un ton qui entraînent l’assentiment du lecteur. Les images sortent de la banalité pour exprimer un vrai contenu. Les évocations sonnent juste. Les rythmes sont variés. La langue, très travaillée, atteint à une vraie beauté formelle. Les membres du jury ont fait remarquer que « L’ensemble du recueil vole à haute altitude. Ici se manifeste une maîtrise qui se situe dans les hautes sphères de notre poésie ».

Les autres finalistes sont Luc Dellisse (« Ciel ouvert », éditions Le Cormier), Michel Ducobu (« Sable seul », éditions Flavio De Beni), Béatrice Libert (« Ecrire comme on part », éditions Le bruit des autres) et Lucien Noullez (« Sur un cahier perdu », inédit).

Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Youtube
Agenda
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Mot du Président

Président Courard

Dossiers & documents parlementaires

photos de documents parlementaires

International & Affaires européennes
Espace presse

Parcourir l'espace presse

Espace vidéos

photo espace vidéos