Accueil Le Parlement se présente Ses bâtiments Hôtel de Ligne

Hôtel de Ligne

Navigation
Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Hôtel de Ligne, 72 rue Royale

Historique du bâtiment inauguré le 27 septembre 2001 à l'occasion de la Fête de la Communauté française

photo de l'Hôtel de LigneCe bâtiment, ancien Hôtel du Comte de Lannoy, puis du Prince de Ligne, construit vers 1780, est situé à l'angle formé par la rue Royale et la rue des Colonies, face au Parc Royal, non loin du siège du Parlement, l'Hôtel du Greffe situé 6 rue de la Loi.

Il s'inscrit dans un ensemble néo-classique bâti à la fin du XVIIIe siècle suite au nivellement de l'ancien domaine du palais du Coudenberg, et dont l'unité est demeurée quasiment intacte jusqu'à nos jours.

La façade de style néoclassique, rue Royale qui constitue l'entrée principale, se poursuit latéralement rue des Colonies sur sept travées en harmonie avec l'ensemble des façades entourant le Parc Royal. L'immeuble a servi de banque pendant près d'un siècle.

Le rez-de-chaussée abrite des installations d'accueil, des bureaux et des salles de commission.

Les aménagements du bureau A2RC

La rénovation de l’Hôtel de Ligne

Sous la houlette de Michel Verliefden et Brigitte D’Helft, l’équipe d’architectes d’A2RC, et tout spécialement Greg Abnet, a mené la rénovation largement décrite dans le précédent ouvrage appelé « Livre de prestige1 » et a allié créativité et dynamisme. Privilégiant trois axes, la rénovation répond aux besoins contemporains et conserve l’identité originale du bâtiment dont les salons historiques. Un chapitre y est consacré. Le « recyclage » de certains locaux, l’intégration des techniques modernes et l’introduction d’éléments neufs d’expression contemporaine contribuent à créer un lieu de vie adapté au travail parlementaire et à d’autres activités.

Le travail d’A2RC a été récompensé par un Award au MIPIM2 2002 à Cannes dans la catégorie – rénovation d’un bâtiment ancien en immeuble de bureaux.

La rénovation marie harmonieusement les besoins d’espace, de technologie, d’esthétique et de convivialité, en respectant les contraintes inhérentes au quartier et au caractère ancien du bâtiment.

Depuis septembre 2001, date d’installation du Parlement à l’Hôtel de Ligne, des modifications ont été apportées au lieu, en collaboration étroite entre le Bureau d’architecture, le Parlement et le propriétaire Ethias.

Outre des espaces de bureaux destinés à l’administration du Parlement, aux parlementaires et aux collaborateurs des groupes politiques, l’Hôtel de Ligne compte quelques espaces remarquables.

photo du hall d'entréeLe hall d’entrée

Appelé lors du choix de l’intégration de l’œuvre de Jean Glibert, Greg Abnet, architecte au sein du Bureau A2RC, a piloté sur le plan architectural le défi représenté par la pose des deux éléments de l’œuvre. Eu égard à leur poids, plus de 200 kg, les conseils précieux ont permis la réussite du projet auquel une page spéciale est consacrée.

photo de l'atriumL’Atrium

Ancienne cour intérieure défigurée, l’Atrium constitue désormais un lieu de rencontres, d’accueil des visiteurs, de manifestations culturelles.

Une lanterne de verre et de métal, particulièrement originale, s’élève jusqu’au niveau de la toiture et permet de préserver la luminosité du bâtiment voisin. Elle inonde de lumière cet espace convivial.

 

 

photo de la salle panoramiqueLes salles de réunion

Au rez-de-chaussée, la « salle de réunion de l’Atrium » s’ouvre sur l’Atrium tandis qu’au premier étage, la « salle panoramique » le surplombe. La lumière et la structure courbe vitrée contribuent à donner à ces deux salles un cachet tout particulier.

La salle de lecture

Un deuxième atrium abrite la salle de lecture et la bibliothèque réservée aux parlementaires et à leurs collaborateurs.

photo de la salle de lectureLa bibliothèque avait besoin d’un aménagement répondant aux besoins de classement des ouvrages et des revues constituant le centre de documentation du Parlement.

Installée dans l’espace nommé Atrium B, c’est le Bureau d’architecture A2RC, sous l’impulsion de Greg Abnet, qui y aménage les espaces de travail, de recherche et de réunion tels qu’ils apparaissent aujourd’hui. Patrick Corillon, ayant été choisi pour y intégrer une œuvre d’art, créa ces paravents insolites qui délimitent subtilement les espaces.

 

L’hémicycle

 

photo de l'hémicycleLe bureau d’architecture a modifié le volume central pour le symbole du travail parlementaire : l’hémicycle. Il se déploie sur deux niveaux : l’un, réservé aux parlementaires et aux services ; l’autre, la tribune, allouée à la presse, au public, entre autres. Situé au cœur du bâtiment entre les deux atria, il s’inscrit discrètement dans les perspectives des toitures vues du Parc. Ce choix a créé un espace lumineux et théâtral offrant, depuis la tribune du public, une vue vers le Parc de Bruxelles. Doté d’un équipement moderne, l’hémicycle répond aux contingences inhérentes aux débats parlementaires et aux colloques organisés et accueillis par le Parlement. A proximité de la tribune, une salle réservée à la presse assure aux journalistes un espace de travail spécifique.
Vu les besoins du parlement, l’escalier initial a été complété par le Bureau d’architecte A2RC.

Le Foyer des parlementaires

photo du foyerA2RC a participé étroitement à l’aménagement de l’espace du lieu nommé le Foyer des parlementaires entourant de leur expertise technique et esthétique la parfaite intégration de l’œuvre de Marin Kasimir. Le caisson lumineux accroché sur le mur d’un lieu de rencontres entre les parlementaires, lors de leurs séances de travail, met en valeur cet espace si particulier. Nous y consacrons une page dans le chapitre « Les œuvres d’art intégrées ».

 

Les salles de Commission

Quatre salles de commission ont été intégrées dans l’espace disponible afin d’assurer au Parlement des espaces de travail adaptés et techniquement équipés.Au rez-de-chaussée, la salle du Parc adaptée aux besoins de l’équipe chargée du compte rendu des travaux, à l’accueil du public et des journalistes, répond ainsi au règlement du Parlement qui prévoit la publicité des débats en commission.

Au même niveau, la salle audiovisuelle, équipée d’un écran de projection, permet les présentations audiovisuelles ou les présentations sur support numérique. Une tribune réservée au public permet d’accueillir une cinquantaine de personnes. Afin d’améliorer l’espace de travail pour les équipes chargées du compte-rendu des débats, la tribune a été modifiée.

Au premier étage, la salle blanche possède un cachet particulier dans cet immeuble à l’esthétique contemporaine… elle fait partie des salons historiques, zone préservée dans son aspect originel par le Bureau A2RC, témoin de la vie de la famille de Ligne. L’intégration de panneaux acoustiques a amélioré les conditions de travail en réunion dans cet espace superbe.

Enfin, au troisième étage, la salle ovale témoigne du travail créatif des architectes à partir des charpentes métalliques existantes.

La restauration des salons historiques

Les oeuvres d'art contemporaines intégrées dans l'Hôtel de Ligne

La naissance d'une collection

Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Youtube
Agenda
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Mot du Président

Président Courard

Dossiers & documents parlementaires

photos de documents parlementaires

International & Affaires européennes
Espace presse

Parcourir l'espace presse

Espace vidéos

photo espace vidéos