Accueil Infos pratiques Actualités Journée des droits de l’enfant : « Filles, garçons : à égalité ? Et notre rôle dans tout ça ? »

Journée des droits de l’enfant : « Filles, garçons : à égalité ? Et notre rôle dans tout ça ? »

Navigation

photo du colloque dans l'hémicycle

À l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, le mardi 20 novembre 2018, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en partenariat avec l’ONG Plan International Belgique, a organisé une activité d’éducation citoyenne sur le thème : « Filles, garçons : à égalité ? Et notre rôle dans tout ça ? ».

Très concrètement, près de 100 élèves de 3e et 4e secondaires, venant de 4 écoles de Bruxelles et de Wallonie, ont participé à une grande journée de réflexion sur la question de l’égalité de genre.

L’animation de la journée était adaptée au public scolaire et misait sur l’interaction : activité de Théâtre-action « Touche pas à Ma Pote en classe », animée par la Ligue d’Impro, travail en atelier, débats entre jeunes pour faire émerger des propositions présentées ensuite en séance plénière, …

Cela a d’ailleurs été souligné par les enfants, comme en témoigne Darren : « Ce qui m’a le plus plu, c’est que nous avions la parole. Que pour une fois, les adultes écoutaient ce qu’on avait à dire. »

Comme l’a rappelé Mme Isabelle Emmery, Vice-Présidente du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, « le choix de la thématique n’est pas un hasard. Il est fondamental d’aborder les questions de l’égalité entre les filles et les garçons et de sensibiliser les jeunes au harcèlement sexiste et sexuel afin que ces pratiques n’aient plus cours. »

Régine Debrabandere, Directrice de Plan International, abonde dans ce sens : « Les garçons sont autant concernés par l’égalité que les filles. Bien que plus rarement confrontés à la discrimination, ils sont aussi l’objet de stéréotypes et de préjugés. Si l’on veut équilibrer les relations de pouvoir inégales, ils doivent être impliqués. L’égalité est bénéfique pour toutes et tous. C’est donc aussi le défi des garçons. »

Comme l’ont répété les jeunes tout au long de l’événement : « un futur sans sexisme, ça se construit maintenant ! »

Au terme de la journée, les jeunes ont fait émerger 10 propositions qui ont été soumises au vote de l’ensemble des participants, réunis dans l’hémicycle du Parlement (voir ci-après).

Le Délégué général aux droits de l’enfant, M. Bernard Devos, était également présent et ne manquera pas de faire écho aux propositions des jeunes.

En clôture de journée, l’ensemble des participants s’est joint à la campagne MIRABAL, pour lutter contre les violences faites aux femmes en affichant une main mauve.

 

> Les propositions qui ont émergées des réflexions des jeunes (en gras, celles qui ont eu le plus de votes) :

-        COMMISSION 1 : HARCÈLEMENT SEXISTE DANS L'ESPACE PUBLIC

  • mesure 1 : réalisation de théâtre-action pour lutter contre le sexisme
  • mesure 2 : réalisation d'un court-métrage de sensibilisation au sexisme

 

-        COMMISSION 2 : HARCÈLEMENT SEXISTE À L'ÉCOLE

  • mesure 1 : prendre le temps de parler du harcèlement à travers des groupes de travail encadrés par des professionnels et réaliser des campagnes anti-harcèlement
  • mesure 2 : créer un cours pour parler du harcèlement sexiste à l'école

 

-        COMMISSION 3 : RÔLE DE L'ÉCOLE DANS L'ÉGALITÉ FILLES-GARÇONS

  • mesure 1 : prévoir des stages mixtes dans des branches scolaires moins familières aux filles-garçons (type mécanique et soins de santé) et diviser la cour de récré en plusieurs espaces (foot/bancs)
  • mesure 2 : prévoir des espaces d'écoute à l'école et des éducateurs spécialisés

 

-        COMMISSION 4 : RÔLE DES JEUNES DANS L'ÉGALITÉ FILLES-GARÇONS

  • mesure 1 : rendre mixte l'ensemble des activités et des lieux que les jeunes fréquentent
  • mesure 2 : donner davantage de visibilité dans les médias aux revendications des jeunes

 

-        COMMISSION 5 : ÉGALITÉ FILLES-GARÇONS DANS LE SUD

  • mesure 1 : rendre l'école obligatoire dans le Sud jusqu'à 18 ans
  • mesure 2 : mettre en place des centres PMS pour aider et informer les femmes enceintes ou en difficulté

 

Classes participantes :

  • 1 classe du centre scolaire de Ma Campagne – Ixelles ;
  • 1 classe de l’Institut Jean Jaurès – Charleroi ;
  • 1 classe de l’école Notre Dame des Champs – Uccle ;
  • 1 classe de l’Institut provincial d’enseignement technique – Nivelles.

 

Les ateliers étaient animés par :

  • Vie Féminine
  • Plan International Belgique
  • L’Université des Femmes
  • Le Conseil de la Jeunesse

 

Cette initiative est à la fois une action de sensibilisation aux droits de l’enfant, mais également à l’égalité de genre.

Entre autres thèmes abordés au cours de cette journée, le harcèlement sexiste et les violences sexuelles feront l’objet d’une attention particulière.

Trop répandus, ces comportements ne sauraient être banalisés, tolérés, excusés, voire minimisés. L’objectif de la journée est aussi de permettre aux jeunes d’acquérir une connaissance des contours de la problématique dans sa globalité. Ainsi outillés, ils pourront mieux agir et réagir.

Il s’agit également d’une activité d’éducation à la citoyenneté et à la démocratie. En effet, les jeunes auront l’occasion de prendre la place des députés, de débattre entre eux, de formuler des propositions et de restituer leurs recommandations devant l’ensemble des participants réunis dans l’hémicycle.

Merci aux enfants, à leurs professeurs et aux acteurs de terrain pour la réussite de cette journée !

Cet événement est organisé avec le soutien de la Coopération au développement belge.

Cliquez ici pour accéder à l'album photo de l'événement.

Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Youtube
Agenda
Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31
Mot du Président

Dossiers & documents parlementaires

photos de documents parlementaires

International & Affaires européennes
Espace presse

Parcourir l'espace presse

Espace vidéos

photo espace vidéos