Accueil Le travail du Parlement International Relations bilatérales

Relations bilatérales

Navigation
Le Parlement conclut des accords de coopération interparlementaire avec des assemblées parlementaires francophones. Ces accords ont pour but notamment d'adopter des recommandations adressées à leur gouvernement respectif visant à développer une politique de coopération entre les deux entités; de soutenir un parlement partenaire en vue d'améliorer son fonctionnement et ainsi contribuer au renforcement d'un Etat de droit; d'établir une position commune au sein d'organisations francophones et internationales.

Comités mixtes

Les comités mixtes de coopération interparlementaire (comités de travail permanent composés en nombre égal de représentants du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’assemblée partenaire) reflètent de part et d’autre l’équilibre des différentes formations politiques. Ils ont pour objectif de développer la coopération dans le cadre des compétences des deux assemblées réunies, de renforcer les liens entre les peuples que celles-ci représentent, de protéger et de promouvoir la diversité culturelle et linguistique. Corrélativement, ils jouent le rôle d’organe de consultation en vue d’établir des positions communes vis-à-vis des organisations internationales parlementaires dont ces assemblées sont membres. Des Ententes créant des comités mixtes de coopération ont ainsi été signées par le Parlement avec l’Assemblée nationale du Québec (1979), le Parlement de la République et Canton du Jura (1984), l’Assemblée nationale du Sénégal (1987), le Conseil régional de la Vallée d’Aoste (1990), la Chambre des députés de la République de Roumanie (2002), la Chambre des représentants du Royaume du Maroc (2003).

Lire la suite…

Groupes d'entente interparlementaire

Le rôle de ces groupes d'entente interparlementaire consiste à tisser un réseau entre parlementaires, acteurs de la vie politique, culturelle, sociale voire économique du pays que représente le parlement avec lequel un mémorandum d'entente est conclu. En conduisant de telles activités, l'institution parlementaire a la volonté de donner aux relations diplomatiques traditionnelles existantes une dimension parlementaire et de contribuer à enrichir tant les relations avec le pays partenaire que leur connaissance mutuelle du fonctionnement de leur institution, dans une perspective de partage des savoir-faire et de modernisation du travail parlementaire. Ces groupes d'entente interparlementaire sont par ailleurs de nature à servir de point d'appui aux actions de coopération interparlementaire engagées par les parlements eux-mêmes, voire par une assemblée internationale dont les deux parlements concernés sont membres.

Lire la suite…

Coopération technique

Soucieux d’améliorer le fonctionnement de parlements partenaires en Francophonie et de donner corps à une solidarité active au bénéfice des populations, le Parlement veille également à contribuer à l’établissement ou au renforcement d’un Etat de droit, en apportant une aide technique.

Lire la suite…

Partenariat avec la République Démocratique du Congo

Sous la législature 2004-2009, en collaboration avec la cellule d’appui politique en Afrique centrale (CAPAC) de l’Université de Liège, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles/Communauté française a organisé la tenue de séminaires d’information réunissant des délégations de 3 à 4 assemblées provinciales et a invité durant une semaine les 11 présidents des assemblées provinciales congolaises à participer aux travaux de ses différentes instances. Un colloque scientifique à Bruxelles sur le thème « Consolider la démocratie en RDC » fut le point d’orgue de cette semaine riche en enseignement pour les autorités des deux pays partenaires. En réponse à l’appel lancé au niveau international par les autorités congolaises à plus de cohérence en matière de coopération, le Parlement a dès 2009, pris l’initiative de proposer à la Coopération technique belge (CTB) d’assumer au nom d’une entité fédérée belge les séminaires de formation organisés logistiquement par la Belgique fédérale dans 5 assemblées provinciales de RDC (Maniema, Province orientale, Bandundu, Kasaï occidental et Bas-Congo). D’autres acteurs ont alors rejoint ce partenariat : il s’agit du Centre d’études des crises et des conflits internationaux (CECRI) de l’Université catholique de Louvain et de l’Université du Graben de Butembo. Pour l’avenir, le Parlement entend poursuivre son action bilatérale dans les provinces non encore ciblées à ce jour.

Lire la suite…

Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Youtube
Agenda
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Mot du Président

Président Courard

Dossiers & documents parlementaires

photos de documents parlementaires

International & Affaires européennes
Espace presse

Parcourir l'espace presse

Espace vidéos

photo espace vidéos