Accueil Le travail du Parlement International Relations bilatérales Partenariat avec la République Démocratique du Congo

Partenariat avec la République Démocratique du Congo

Navigation

Coopération interparlementaire entre le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et la République démocratique du Congo

Une volonté partagée d'actions concrètes et durables au bénéfice de la population !

En fonction du bon déroulement des élections législatives congolaises organisées en juillet 2006, le Bureau du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles/Communauté française (PFWB) a pris l'initiative, après les élections sénatoriales de janvier 2007, d'effectuer une mission exploratoire en République démocratique du Congo.

Il s'agissait, d'une part, d'établir des liens de confiance avec les nouvelles institutions parlementaires issues des élections législatives et provinciales et, d'autre part, d'envisager la faisabilité de la conclusion d'un accord de coopération interparlementaire avec l'ensemble des assemblées provinciales de République démocratique du Congo (RDC).

Bénéficiant de la collaboration de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Kinshasa, la première mission de délégation du Parlement de la Communauté française en RDC, conduite par le Président Istasse, a été de rencontrer les Présidents du Bureau de l'Assemblée nationale et du Sénat congolais, le Président et les membres du Bureau des assemblées provinciales, le Premier ministre et le Ministre de l'Intérieur. La délégation du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a par ailleurs en des échanges de vues avec le Président de la commission électorale indépendante.

L'accueil réservé par les autorités congolaises à la délégation du PFWB a dès lors renforcé leurs liens de solidarité et d'amitié. Les divers échanges entre d'une part les responsables politiques congolais et belges et, d'autre part la délégation parlementaire et les représentants de la société civile congolaise l'ont ainsi convaincue qu'il était possible de mettre en œuvre, à très brefs délais, c'est-à-dire dans les mois précédant la discussion de la loi sur la décentralisation de la République démocratique du Congo, un accord de coopération visant à renforcer les capacités tant du personnel politique qu'administratif des 11 assemblées provinciales de RDC.

M. Istasse, Président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, inaugure, avec MM. Fontaine et Elsen, la série de séminaires destinée aux 11 Assemblées provinciales congolaises, avec l'appui de la CAPAC (ULg).

Le partenariat entre le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles/Communauté française et la Cellule d’Appui politologique en Afrique centrale de l’Université de Liège (CAPAC – ULg) a permis à notre délégation de rassembler et de rencontrer en moins d'une année plus de 150 personnalités responsables du bon fonctionnement des 11 assemblées provinciales congolaises.

En effet, de juin 2007 à mai 2008, quatre séminaires de formation et d'information au bénéfice respectivement de 10 parlementaires et de 4 hauts fonctionnaires de chacune des assemblées provinciales furent organisés.

En juin 2007, avec M. Philippe Fontaine, membre du Bureau du Parlement et en présence de l'ensemble des Présidents d'assemblée provinciale congolaise, du Ministre de l'Intérieur de RDC et des hauts fonctionnaires du Parlement de la Communauté française, le Président M. Jean-François Istasse a eu l'honneur de présider la cérémonie d'ouverture officielle de ces séminaires d'échanges d'expériences.

Kinshasa, Lubumbashi et Kisangani furent les lieux où ces actions concrètes de coopération furent menées par 6 parlementaires conférenciers. Les matières, qui ont fait l'objet non seulement d'exposés mais aussi de séances de questions réponses, étaient celles qui relèvent de la compétence non seulement de la Communauté française de Belgique mais également des provinces congolaises. Il y a en effet convergence entre les communautés et régions et les provinces congolaises au niveau de leurs compétences.

Parmi les matières développées citons : le financement des entités fédérées belges, l'autonomie financière et administrative du PFWB, la politique culturelle, les questions liées au mandat, au statut, au rôle des parlementaires et de l'opposition, le financement des partis politiques, l'éducation, la jeunesse, la politique de la santé, l'égalité des chances entre les femmes et les hommes, la fonction publique dans notre Communauté.

L'ensemble des services du Parlement a pris part à cette coopération dans un esprit de partenariat et de communication d'expériences. Ce souci de partager le savoir faire fut en effet concrétisé, lors des séminaires d'information des élus congolais, par l'exposé non seulement du Secrétaire général du Parlement de la Communauté française, sur le fonctionnement interne du PCF mais aussi par une présentation, lors du séminaires de formation des hauts fonctionnaires, par chaque chef de service du Parlement de la Communauté française sur le fonctionnement de leurs services respectifs.

Cette coopération interparlementaire était conjuguée avec une coopération inter universitaire puisque des professeurs universitaires congolais ont développé, en séminaire, le thème de l'évolution de l'architecture institutionnelle de la RDC.

L'application du principe de pluralisme dans la composition des délégations, la transparence des échanges, le respect des institutions parlementaires mises en place suite à des élections démocratiques, la volonté commune de poursuivre cette mise à disposition sur support écrit et électronique de modes de fonctionnement et de législations explicitées lors d'échanges ouverts, tels sont quelques uns des éléments de réussite des relations établies entre les institutions parlementaires congolaises et le PFWB .

Cette coopération interparlementaire n'a pas seulement pour objectif de mettre en relation des élus belges et congolais ; elle a aussi l'ambition de mettre autour de la même table des Congolais élus démocratiquement et émanant de diverses provinces. Ainsi à Lubumbashi, les provinces du Katanga et des deux Kasaï étaient rassemblées. A Kisangani, les 4 provinces de l'Est de la RDC, la Province orientale, le Nord et le Sud Kivu, le Maniema ont pu ainsi se rencontrer.

Fort du succès du travail accompli en quelques mois et conscient qu'un long chemin reste à parcourir, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles/Communauté française a eu la volonté de poursuivre dans la voie qui doit mener au développement et à la finalisation de la mise en place d'un Etat de droit.

C'est ainsi que durant la semaine du 20 octobre 2008, les 11 Présidents d'assemblée provinciale de RDC ont été accueillis au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles où ils ont participé à une séance plénière, à des réunions de commissions, une réunion de Bureau. Ce fut aussi l'occasion pour ces Présidents congolais d'échanges plus privilégiés avec les Présidents de groupe politique du parlement ainsi qu'avec plusieurs ministres du Gouvernement de la Communauté française de Belgique. Cette délégation congolaise a également visité chacun des services de l'institution parlementaire.

Pour clôturer cette semaine riche en expériences, un colloque scientifique fut organisé au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en présence des 11 présidents d'assemblée provinciale de RDC et du Président du Sénat de RDC représentant également son collègue de l'Assemblée nationale de RDC. Ce colloque avait pour thème « Consolider la démocratie en RDC : le partenariat entre le Parlement de la Communauté française Wallonie-Bruxelles et les Assemblées provinciales congolaises ». (voir doc. 638 (2008-2009) n°1)

Le programme comportait les quatre panels suivants :

1. « La coopération interparlementaire : spécificités et pertinences »

- L'action du Parlement de la Communauté française en RDC : spécificités et pertinence

- La coopération interparlementaire : quelles leçons tirer des expériences récentes ?

2. « Décentralisation et répartition des compétences en RDC »

- Décentralisation et répartition des compétences en RDC : un point de vue juridique

- Décentralisation et dynamiques politiques en RDC : le point de vue des acteurs locaux

- Quelques réflexions sur les avancées et écueils de la décentralisation en Afrique

3. « Décentralisation et moyens financiers des Provinces en RDC »

- Décentralisation et moyens financiers : un point de vue juridique

- Décentralisation et moyens financiers : un point de vue économique

- Décentralisation et moyens financiers : un point de vue politologique

4. Table ronde  « La coopération interparlementaire : retour d'expériences et perspectives d'avenir »

Ces perspectives d'avenir se sont concrétisées par un projet-pilote de coopération interparlementaire, à l'assemblée provinciale du Bas-Congo dont le Président, M. Kimasi, était le doyen des présidents d'assemblée et en cette qualité, leur porte-parole.

 

Soucieux de répondre aux demandes formulées par les députés provinciaux congolais lors des séminaires précédents, le PFWB a dès lors mis sur pied, en partenariat avec la cellule d'appui politologique de l'Université de Liège (CAPAC), un programme scientifique d'appui en légistique et de renforcement des compétences provinciales, à destination des députés de l'Assemblée provinciale du Bas-Congo et de leur personnel politique.

Les travaux de ce séminaire qui a eu lieu dans la ville portuaire de Matadi, chef-lieu de la Province, se sont déroulés du 27 au 30 janvier 2009 en deux phases réparties chacune sur deux journées.

La première phase, animée par la CAPAC et MM. Mbwebwa et Kumbu, respectivement professeurs à l'université de Kinshasa et du Bas-Congo, a été consacrée à une formation en matière d'élaboration des textes parlementaires, visant principalement les édits provinciaux.

Les conférenciers du PFWB ont intégré le programme dans sa seconde phase et sont intervenus sur les thèmes suivants : la fiscalité à tous les échelons institutionnels belges (le Président Istasse), l'ensemble de la problématique liée aux projets de décret budgétaires (le député Destexhe), le budget de fonctionnement et le règlement d'ordre intérieur du PCF (le Secrétaire général, M. Daubie). Les députés Fontaine et Elsen ont développé le parcours d'un objet législatif, du dépôt à sa promulgation, sur base d'un exemple concret : le décret « Ecole sans tabac ». L'occasion a été également donnée aux députés du PFWB d'assister au déroulement d'une séance plénière et de partager, avec leurs collègues congolais leur expertise en matière de travail parlementaire.

Cette expérience réalisée sur la base du volontariat a bénéficié d'un degré de participation très satisfaisant puisque regroupant pas moins de 75 participants dont 26 députés. Elle a également contribué à renforcer les liens diplomatiques établis depuis 2007 entre le PFWB et l'assemblée parlementaire du Bas-Congo.

 

Avant de quitter Matadi, les députés du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont visité le port, jumelé avec celui d'Anvers depuis 2003 et le site emblématique d'Inga où leur furent présentées les installations hydrauliques des barrages Inga I et II ainsi que le nouveau projet de développement baptisé Grand Inga ou Inga III.

 

 

 

A la suite des élections de juin 2009, le nouveau Bureau du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de poursuivre le projet de coopération de renforcement des capacités des assemblées provinciales de la République démocratique du Congo, entamé sous l’ancienne législature.

Souhaitant répondre aux souhaits largement exprimés par les autorités nationales congolaises de voir coordonner les projets des différents acteurs belges en matière de coopération, le PFWB a initié une démarche novatrice en recherchant les possibilités d’une collaboration avec la Coopération technique belge (CTB) - agence gouvernementale de coopération au développement - qui avait exprimé, dans son rapport d’activités 2008, son souhait "de développer des partenariats avec des organisations publiques et parastatales ainsi qu’avec des instances fédérales, régionales et communautaires".

En réponse à cet appel et fort de son expérience, le PFWB a proposé à l’agence belge de développement (CTB) de mettre à sa disposition des conférenciers parlementaires et des experts universitaires dans le cadre du projet d’appui au système législatif qu’elle allait mener en 2010 et 2011, dans les assemblées provinciales du Maniema, du Kasaï occidental, du Bandundu et de la Province orientale.

Sensibilisée par la pertinence de cet apport parlementaire en faveur des députés congolais, la CTB a accueilli cette offre avec enthousiasme et a organisé, en étroite synergie avec notre assemblée, une première série de séminaires dans les chefs-lieux des provinces susvisées.  Ceux-ci eurent  lieu à Kisangani, Kananga et Kindu du 1er au 14 octobre 2010.

La délégation du Bureau du PFWB était composée de son Président, de MM. Kubla et Saint-Amand, Vice-Présidents, de Mme Salvi, MM. Destexhe et Daïf, Secrétaires du Bureau, de MM. Oga et  Mughendi, experts à l’Université de Louvain (UCL), de M. Daubie, Secrétaire général et de Mme Gérard, Directrice générale du service des Relations extérieures et a été répartie en deux groupes, chacun couvrant deux provinces.

La première équipe, constituée du Président, de Mme Salvi, de MM. Kubla, Destexhe, Daïf, Oga et Daubie s’est d’abord rendue à Kinshasa, dans le cadre d’une visite officielle de deux jours au cours de laquelle les parlementaires ont rencontré notamment le Président du Sénat de RDC, M. Kengo Wa Dondo. Accompagnée de M. Massart de la CTB et de M. Sprimont, Conseiller à la Délégation Wallonie-Bruxelles, elle s’est rendue ensuite, à Kisangani, chef-lieu de la Province orientale, où elle a été accueillie chaleureusement par le Bureau de l’assemblée provinciale.

Durant une journée, les parlementaires communautaires ont présenté des exposés sur des matières pertinentes, à savoir le parcours d’un objet législatif du dépôt à la promulgation avec l’étude d’un cas concret, le décret « Ecole sans tabac », les spécificités des projets de décret budgétaires, le budget de fonctionnement du PFWB, le contrôle du pouvoir exécutif par le pouvoir législatif tandis que l’expert de l’UCL intervenait sur le thème « La décentralisation harmonieuse : gestion des conflits de compétence et d’intérêt et accords de coopération entre entités décentralisées dans un Etat fédéral ». Ces exposés furent suivis chaque fois par des débats fructueux pour chacune des parties.  Au grand désarroi de la délégation, le séminaire qui devait suivre au Bandundu, n’a pu avoir lieu pour des raisons de pure logistique.   Par un courrier officiel, le Président Luperto a exprimé ses vifs regrets à son collègue du Bandundu et lui a proposé d’assurer ce séminaire à la suite du prochain prévu durant le  premier trimestre 2011.

La seconde équipe formée de M. Saint-Amand, Mmes Gérard et Kabeya de la Délégation Wallonie-Bruxelles et M. Mughendi, expert UCL, était chargée de couvrir successivement les assemblées provinciales du Kasaï occidental et du Maniema et d’y présenter les mêmes thèmes qu’à Kisangani. La délégation, accueillie aimablement à Kananga par le Président, M. Omer Mijimbu Sha-Kalau et les membres du Bureau de l’assemblée, eut l’occasion de rencontrer également le Gouverneur de la Province, M. Ngoy Trésor Kapuiu.  54 députés dont 5 chefs coutumiers participèrent aux exposés en présence du responsable logistique de la CTB, M. Kalala. De nombreux fonctionnaires étaient également présents mais en qualité d’observateur. Les échanges animés qui ont suivi donnèrent lieu à des sentiments de confiance réciproques tels que les députés congolais remirent à la délégation belge l’ensemble des édits adoptés depuis la constitution de leur assemblée.

A Kananga et suite à l’intervention de la CNCD Belgique, la délégation a été mise en contact avec différentes ONG dont la Coordination régionale des ONG de développement (CRONGD).  Au village de Shatshikumba, l’occasion lui fut donnée de visiter les projets de coopération en matière d’éducation, de santé et de sécurité alimentaire développés par l’ONG Petits Pas (siège social à Braine-le-Comte) à l’attention des populations kasaïennes refoulées du Katanga.

A son arrivée à Kindu, chef-lieu de la Province du Maniema, la délégation PFWB a été accueillie par le Président de l’assemblée provinciale du Maniema, M. Hubert Kishabongo Radjabo Kindanda et le député Corneille Bushiri.  Une brève rencontre eut lieu également avec le Gouverneur de la Province, M. Pascal Tutu Salamu.

Le séminaire attira 14 députés sur 24 dont deux chefs coutumiers et un nombre assez important de personnel administratif qui se montrèrent particulièrement intéressés par les exposés relatifs au fonctionnement du PFWB, au rôle des membres du Bureau et aux matières budgétaires.

Comme à Kananga, le CNCD Belgique organisa de multiples rencontres avec notamment des représentants de la société civile et l’ONG « Maniema-Libertés » dite « Mali » très active dans les domaines des droits de l’homme, de la protection de l’environnement, de la bonne gouvernance et de la promotion du genre.

La délégation du PFWB, quittant la RDC via le Rwanda, profita du transit à Goma pour solliciter une audience avec le Président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, M. Léon Bariyanga Rutuye.  Celui-ci les reçut chaleureusement et se montra très demandeur d’autres pistes de coopération notamment en faveur de la population.

L’expérience de partenariat avec la CTB fut répétée en mars 2011 dans les mêmes assemblées provinciales à l’exception du Maniema qui déclina en raison de l'absence de ses députés en campagne électorale.

De commun accord avec la CTB, la nouvelle journée de formation de la délégation PFWB était consacrée aux thèmes suivants : le rôle et le statut du député en ce compris le rôle de l’opposition, les questions relatives au fonctionnement des commissions parlementaires, l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.  Le Professeur Michel Liégeois de l’UCL avait choisi le thème relatif à la place du député entre son parti et son électorat (rapports formels et informels) et avait désigné pour le présenter deux experts congolais de l’Université du Graben de Butembo (Nord-Kivu).

La délégation du PFWB conduite par le Président était constituée de Mme Salvi, MM. Daïf et Destexhe, membres du Bureau, M. Defosse, MM. Daubie, Secrétaire général, MM. Baeselen, respectivement Directeur général et  Morsa, Premier conseiller.  Les experts congolais de l'Université du Graben de Butembo, désignés par le CECRI (UCL), MM. Nissé Nzereka Mughendi et Muhindo Telesphore Malonga complétaient la délégation.

La première équipe composée du Président, de Mme Salvi, de MM. Daïf, Daubie, Baeselen et Mughendi se rendit d’abord à Kananga, chef-lieu de la Province du Kasaï occidental où, après la journée de formation, elle rencontra le Gouverneur de la Province et visita, sous la conduite du « Fonds mondial pour le développement » (FMD), divers établissements scolaires dont l’une des constantes fut sans conteste la pauvreté de l’hygiène.

En transit à Kinshasa avant de se rendre à Bandundu-ville, elle en profita pour rencontrer le Comité d’appui au travail de rue (CATSR) subventionné par le Centre Wallonie-Bruxelles (CWB), le Délégué général congolais à la Francophonie, le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa et le Président de l’Assemblée nationale, M. Evariste Boshab. Elle se rendit ensuite à Bandundu-ville pour développer devant les députés provinciaux, durant deux journées, à la fois les thèmes du séminaire d’octobre dernier qui n’avait pu avoir lieu ainsi que ceux relatifs à cette nouvelle formation.  Ceux-ci donnèrent lieu à une série d’échanges très animés.

Revenu à Kinshasa, le Président accompagné de MM. Daubie et Baeselen eut l’occasion de s’entretenir avec M. Vital Kamerhe, ancien président de l’Assemblée nationale, le Président du Sénat, M. Kengo Wa Dondo ainsi qu’avec une délégation du Parlement Jeunesse de la Province de Kinshasa.  Une fructueuse rencontre eut également lieu, pour la première fois, avec le Représentant résident de la CTB en RDC, M. Pierre Dulieu au cours de laquelle ce dernier insista pour une participation accrue du PFWB aux termes de référence et au choix des critères d’évaluation, si cette expérience devait être renouvelée.

La seconde délégation du PFWB présidée par M. Pierre Tachenion, Vice-président du Parlement et composée de MM. Alain Destexhe, secrétaire du Bureau, Jean-Claude Defossé, député, Fernand Morsa, Premier Conseiller et de Telephore Muhindo Malonga, expert UCL, s’est rendue à Kisangani, chef-lieu de la Province orientale pour y assurer le séminaire.  Elle a aussi rencontré ses forces vives : sa jeunesse, d’une part, en visitant l’Institut scientifique de Kisangani, son moteur économique, d’autre part, à savoir la centrale hydroélectrique de Tshopo et la Société nationale des chemins de fer congolais (SNCC).

Après avoir eu écho de l’intérêt du séminaire sur la question du genre et de l’égalité hommes-femmes, le Collectif des femmes de Kisangani regroupant députées et membres de la société civile a souhaité débattre avec les représentants de la délégation. Cette rencontre particulièrement enrichissante fut l’occasion d’aborder plusieurs thèmes d’actualité quant à la participation des femmes à la vie politique.

Ces deux délégations étaient, comme lors de la première édition, encadrées par M. Fabrice Sprimont et Mme Rosa SETI, conseillers à la Délégation Wallonie-Bruxelles ainsi que MM. Raphaël Diumasumbu et Danny Nsala, représentants de la CTB.

Dernièrement, la veille des élections présidentielle et législatives congolaises, notre Parlement a poursuivi ses activités de coopération. En octobre dernier, le PFWB a manifesté une nouvelle fois sa volonté d’agir en appui de l’Etat de droit en organisant en collaboration avec la Délégation Wallonie-Bruxelles de Kinshasa, un séminaire qui s’est adressé à l’ensemble des députés de l’Assemblée provinciale de Kinshasa et à un certain nombre d’administratifs. Plusieurs représentants de la société civile ont été associés aux travaux en vue d’un échange sur la question des relations élus-électeurs.

Ce séminaire fut l’occasion de prises de contact avec S.E.M. Dominique Struye de Swielande, Ambassadeur de Belgique, la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI), avec les membres du Bureau du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC). Une visite fut également programmée sur le site «  Enfants de la rue » avec le Comité d'Appui au Travail Social de Rue en RDC (CATSR).

Pour conclure, soulignons que notre partenariat avec les assemblées provinciales de la RDC a couvert l’ensemble de la législature congolaise.

Toutes ces expériences menées avec l’Ulg et la CTB n’auraient pu être réalisées sans la collaboration efficace de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Kinshasa qui organisa pour la délégation du Parlement, à chaque reprise, des entretiens et rencontres très intéressantes tant avec les représentants des autorités du pays qu’avec la société civile.

Autres actions du PFWB

 

 

Accueil d’une délégation du Bas-Congo (2010)

Fin juin 2010, dans le prolongement de l’expérience-pilote de Matadi (2009), le Parlement a accueilli une délégation de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo durant une semaine (11 pers.).  Conduite par son Président, M. Léonard Nsimba, la délégation a suivi les travaux des commissions et de la séance plénière.

Séminaire à l’Assemblée provinciale de Kinshasa (2011)

En octobre 2011, dans le prolongement des deux journées de formation organisées par la CTB dans les provinces de la Province orientale, du Maniema, du Kasaï occidental et du Bandundu, un séminaire fut également mis sur pied à l’assemblée provinciale de Kinshasa, en partenariat avec la DWB.  Les thèmes exposés devant les députés provinciaux, l’administration et la société civile par les députés conférenciers du PFWB étaient : le parcours d’un objet législatif du dépôt à la promulgation, application : le décret « Ecole sans tabac », spécificités des projets de décret budgétaires, le budget de fonctionnement du PCF : quelle autonomie ?  quelle responsabilité ?, le contrôle du pouvoir exécutif par le pouvoir législatif, le financement des partis.

Parrainage de 95 enfants congolais en situation de rue et organisation d’une matinée de réflexions à Bruxelles sur ce thème (16 juin 2012)

 

Après avoir rencontré à deux reprises à Kinshasa durant l’année 2011 les responsables du CATSR (Comité d’appui au Travail social de rue en RDC, association subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles, via la commission mixte RDC/Fédération Wallonie-Bruxelles), association congolaise oeuvrant  à la réinsertion des enfants des rues par le biais de l’éducation, les membres du Bureau ont souhaité soutenir son action en prenant en charge, pour l’année scolaire 2012-2013, la scolarisation d’enfants congolais en situation de rues.   Ce projet prit la forme d’un parrainage :  95 enfants congolais issus des villes de Kinshasa, Kananga (Kasai-Occidental),  Mbandaka (Equateur) et Boma (Bas- Congo) furent parrainés par les 94 députés membres du Parlement, le 95ème par son Administration.

Dans le cadre de la Journée internationale de l’enfant africain du 16 juin 2012, une matinée de réflexions fut organisée au Parlement sur le thème des enfants en situation de rues.  Le Président Luperto profita de l’occasion pour présenter à la presse le projet de parrainage dont le budget avait été fixé à 9.500 $, soit 100 $ par enfant.  Afin de ne pas interrompre le processus de réintégration de ces jeunes dans le milieu scolaire, ce parrainage a été renouvelé pour l’année scolaire 2013-2014.  Les fonds ont principalement été utilisés pour l’achat de kits scolaires, au payement des frais d’inscription et à l’accompagnement par les travailleurs sociaux de rue.

Le Bureau du Parlement issu des élections du 25 mai 2014 s’est prononcé lui aussi en faveur du renouvellement de l’action de parrainage pour l’année scolaire 2014-2015.



[1] Le CATSR ou

Stages d’imprégnation pour 4 fonctionnaires d’Assemblées provinciales de RDC (juin 2012) dans le cadre du PAP – UE

Dans le cadre du financement du 10ème Fonds Européen de Développement, l’Union européenne a mis en œuvre un Programme d’Appui aux Parlements congolais (nationaux et provinciaux) (PAP).

Du 5 au 15 juin 2012, quatre cadres fonctionnaires (2 de l’AP de Kinshasa et 2 de l’AP du Nord Kivu) ont été accueillis au PFWB pour un stage d’imprégnation dont l’objectif était de les intéresser à l’organisation des séances, la rédaction des comptes-rendus et annales, la gestion des travaux en commission, la gestion des archives et document, la gestion administrative d’une assemblée, etc.

 

Contribution à la réalisation du catalogue de l’exposition Maendeleo accueillie dans l’atrium du PFWB (21 mars au 12 avril 2013)

 

Du 21 mars au 12 avril 2013, le Parlement attentif à promouvoir la diversité culturelle et artistique a accueilli, dans son Atrium de l’Hôtel de Ligne, l’exposition Maendeleo.  Il a en outre apporté sa contribution à la réalisation du catalogue de l’exposition dont l’objectif était de faire connaître, au plus grand nombre, treize artistes plasticiens de Lubumbashi exerçant leur talent dans des disciplines telles que la sculpture, la peinture, la photographie et la bande dessinée.

Pour le vernissage de l’exposition qui s’est tenu le 27 mars 2013, le Parlement invita de nombreuses acteurs et personnalités ayant été concernés par sa coopération avec les assemblées provinciales congolaises.

Mission d’études de M. Pierre Tachenion, vice-président du PFWB, à Kinshasa et Lubumbashi, en lien avec le parrainage des 95 enfants congolais en situation de rue et participation à la Journée d’études sur le thème des droits de l’enfant à l’Assemblée provinciale du Katanga

 

Du 9 au 14 décembre 2013, M. Tachenion, Vice-Président du Parlement a participé à une mission d’études organisée par la Direction générale de l’Aide à la Jeunesse (DGAJ) et WBI dans le cadre du Projet n°15 « Renforcement et accompagnement de la mise en œuvre de la loi portant sur la protection de l’enfant en RDC» de la commission mixte 2011-2013 FWB/RDC.

 

A Kinshasa, M. Tachenion a eu l’occasion de rencontrer, outre les acteurs de terrain du CATSR, le Ministre des Affaires sociales, M. Mundele Naweji, deux députés membres de la commission socio-culturelle de l’Assemblée nationale, MM. Kienge et Idzumbuir, professeurs de droit de l’université de Kinshasa spécialisés dans la protection de l’enfant, l’Unicef ainsi que des représentants des administrations, ministères, juges et du tout récent Institut national de Travail social (INTS).

 

A Lubumbashi, M. Tachenion effectua diverses visites dont celles de l’Etat civil de la ville Lubumbashi, de la Police d’encadrement de la jeunesse, du Centre de jeunes de la Katuba, du Tribunal pour enfant et rencontra les membres du Bureau de l’Assemblée provinciale du Katanga.

 

Le vendredi 13 décembre 2013, la DWB de Lubumbashi, l’ONG Dynamo International en partenariat avec l’Unicef, l’Ecole de criminologie et le CATSR de Lubumbashi avaient organisé une Journée d’études sur la question des droits de l’enfant à l’assemblée provinciale du Katanga, à Lubumbashi.  Une centaine de personnes ont participé aux travaux. Plusieurs intervenants s’y exprimèrent dont M. Tachenion au nom du PFWB et M. De Vos, Délégué général aux droits de l’enfant en Communauté française de Belgique ainsi que Mme Liliane Baudart, Directrice générale de l’Aide à la Jeunesse de la FWB.

Accueil d’une délégation congolaise au PFWB dans le cadre d’une mission d’études organisée par le  PAP – UE du 17 au 21 mars 2014

Du 17 au 21 mars 2014, le PFWB a accueilli une délégation de parlementaires et de fonctionnaires congolais dans le cadre d’un voyage d’études organisé à l’initiative du Programme d’Appui aux Parlements congolais (PAP-UE).

Le programme, mis à disposition des députés et des fonctionnaires issus principalement des assemblées provinciales de Kinshasa et du Nord-Kivu, avait pour objectif de les intéresser à la gestion des procédures législatives et au contrôle parlementaire.

Accueil au PFWB d’une délégation de parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat congolais - 17 décembre 2014

 

Le mercredi 17 décembre 2014, le Parlement a accueilli une délégation de parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat congolais qui séjournait à Bruxelles dans le cadre d’un programme organisé par l’AWEPA.

M. Charles Mwando Nsimba, 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale conduisait la délégation qui était composée de MM. Jean-Pierre Lola Kisanga, Sénateur, Rapporteur-adjoint du Sénat, Boniface Balamage N’Kolo, Député, Président du groupe parlementaire « Reconstruction, Eveil et Ecologie », Jean-Claude Mokeni Ataningamu, Sénateur, Président de la Commission des Relations extérieures du Sénat, Patrick Muyaya Katembwe, Député, Rapporteur de la Commission des Relations extérieures de l’Assemblée nationale et Mme Angélique Milemba Bukasa, Députée.  Trois hauts fonctionnaires issus des deux assemblées nationales les accompagnaient.

Convié à la séance plénière, la délégation a assisté au débat des questions d’actualité puis a rencontré la vice-présidente du Parlement, Mme Valérie De Bue et M. Alain Destexhe, membre du Bureau.

Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Youtube
Agenda
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Mot du Président

Président Courard

Dossiers & documents parlementaires

photos de documents parlementaires

International & Affaires européennes
Espace presse

Parcourir l'espace presse

Espace vidéos

photo espace vidéos